mardi 3 mars 2015

Une révision de la LPP plus que nécessaire !

Dans le cadre des la réforme sur la prévoyance vieillesse 2020, le Conseil Fédéral a prévu de supprimer la déduction de coordination. La LPP étant une assurance de "capitalisation", pourquoi pas.

Mais à l'heure où ce même Conseil Fédéral insiste sur l'importance d'avoir recours aux seniors dans notre économie, pourquoi  ne pas remettre en cause les taux progressifs qui aujourd'hui pénalisent les plus de 55 ans ? Comment engager un collaborateur de 55 ans qui, pour simplement obtenir le même salaire net que son collègue de 34 ans, va coûter au minimum 11% de plus à l'entreprise...

Comme il ne s'agit pas de pénaliser les entreprises ou les jeunes en prenant des mesures qui déplacent le problème... Pourquoi ne pas simplement mettre en place un taux LPP fixe pour l'entreprise ? Un taux pour chaque employé engagé dans l'entreprise que celui-ci ait 25, 40 ou 65 ans. Et laisser un taux progressif en fonction de son âge pour l'employé (celui-ci voyant sa sensibilité au sujet LPP, augmenter avec l'âge de la retraite approchant...). Un moyen de lisser la charge pour les entreprises et supprimer cette incohérence.